porte1

Dernier vestige de la présence des prestigieuses salines royales de Moyenvic, la porte qui se détériorait chaque année a été achetée par la commune et rénovée partiellement en 2005.

 Dans un premier temps, la maçonnerie et la toiture sont concernées. Depuis la mi-juin, les ouvriers de l’entreprise Chanzy d’Ars sur Moselle s’affairent autour de l’illustre bâtiment.

Spécialisés dans la restauration de bâtiments et monuments historiques, les tailleurs de pierre (compagnons et apprentis) sous la direction du chef de chantier, Mr Cordier, évident, taillent, collent, goujonnent et maçonnent les pierres que le temps et les guerres avaient endommagées.


Les nouvelles pierres posées proviennent des carrières de Savonnière en Perthois, dans la Meuse. Les blocs les plus légers sont collés avec une résine très puissante, les pièces plus lourdes sont goujonnées au moyen de tiges en laiton.

Le mortier utilisé pour jointoyer ces éléments est constitué de sable, de chaux et d’ocre jaune naturel. Remarquons le nombre important d’ouvertures postérieures à la fermeture de la Saline (1895) dues à l’utilisation que les hommes ont fait du bâtiment. (silo, église provisoire...)

Prochaine étape, la pose de la nouvelle toiture..

Ce jeudi 21 juillet, une partie de la charpente de la porte vient d’être posée.

C’est l’entreprise Balezo qui est chargée d’apporter la dernière touche à la restauration de la porte : la pose des tuiles. Une journée aura été nécéssaire pour couvrir le bâtiment.

Mr Cordier applique le crépi, ultime étape de la première phase de rénovation de la porte

previous arrow
next arrow
Slider